Comines : Exposition « Enfantissages ! » Les enfants reprennent leurs droits à Comines

L’exposition « Enfantissages » met l’enfant à l’honneur au Musée de la Rubanerie et tisse des parcours qui abordent le travail des enfants dans l’industrie textile, les luttes sociales qui en résultent et l’exploitation de leur image dans la publicité et la propagande. Ces thématiques offraient une belle opportunité de renouveau pour le musée et des ateliers spécialement prévus pour les plus jeunes ont été mis en place.

En découvrant ces immenses métiers à tisser issus de l’industrie textile, on pourrait éprouver des difficultés à l’associer à l’enfance. Pourtant, les témoins de notre région racontent l’exploitation infantile qui était la norme à une période où le Droit des Enfants n’existait pas. Le parcours retrace leur réalité de travailleur, mais aussi l’exploitation de leur image au fil des ans dans des publicités à prendre avec des pincettes. Qu’il s’agisse de propagande colonialiste ou de caricatures raciales, les publicitaires d’entre-deux-guerres utilisaient des méthodes qu’il ne faut pas occulter et qui doivent servir, aujourd’hui, de socle à nos réflexions.

* * *

Martha Desrumaux, une enfance de labeur, une vie de combat.
Impossible de ne pas mettre en lumière la vie extraordinaire de Martha Desrumaux, jeune fille qui travaillera dès ses 12 ans chez Cousin Frères, à Comines, en tant que varouleuse. Son enfance de labeur est à la racine de son engagement au sein de la lutte ouvrière. Cette forte personnalité osait déranger pour dénoncer les effroyables réalités du colonialisme, de l’exploitation ouvrière et des droits sociaux. On peut aisément faire le parallèle avec la réalité contemporaine des femmes et enfants du textile de certaines région d’Asie.

* * *

Une après-midi pour les enfants avec un diplôme du Marmouset à la clé !
Ce dimanche après-midi, six ateliers d’activités pour enfants ont été élaborés afin d’illustrer les thématiques de l’exposition. Une façon très ludique d’aborder ce patrimoine ! Avec leur Livret de Travail entre les mains, similaire aux livrets d’autrefois, ils ont sillonné le parcours. Entre manipulation de métiers à tisser, ramonage de conduit de chaudière ou concours du meilleur trieur de tirettes, ils n’ont pas démérité pour obtenir leur diplôme de Marmouset !

Qu’il s’agisse d’illustrations colonialistes ou de réalités sociétales toujours d’actualité hors de nos frontières, l’histoire défile son ruban et fait office de Mémoire. N’hésitez pas à venir découvrir l’exposition Enfantissages au Musée de la Rubanerie jusqu’en décembre 2022.

Commenter

Ploegsteert : LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : Conséquence des guerres et source de nouveaux conflits

Sur les 20 pays considérés comme les plus vulnérables au changement climatique, 12 se trouvent en situation de conflit.

Les pays touchés par des conflits sont moins à même de faire face au changement climatique, précisément en raison de l’affaiblissement de leur capacité d’adaptation dû aux conflits.

Le changement climatique ne provoque pas directement des conflits, mais…
il peut indirectement accroître le risque de conflit en exacerbant les facteurs sociaux, économiques et environnementaux existants.

Par exemple, lorsque les éleveurs de bétail et les agriculteurs se retrouvent contraints de partager des ressources qui s’appauvrissent en raison du changement climatique, cela peut engendrer des tensions dans des lieux dépourvus de gouvernance solide.

L’environnement naturel est souvent victime des conflits

Trop souvent, l’environnement naturel est directement agressé ou dégradé par la guerre. Les attaques peuvent provoquer une contamination de l’eau, des sols et des terres, ou libérer des polluants dans l’air. Les restes explosifs de guerre peuvent contaminer les sols et les points d’eau, ainsi que nuire à la faune.

Encore aujourd’hui, on retrouve tous les jours dans le sol, des milliers de munitions, mines, obus…datant de la Grande Guerre !

Les conflits peuvent également contribuer au changement climatique. Par exemple, la destruction de vastes zones forestières ou la détérioration d’infrastructures telles que les installations pétrolières ou les grands sites industriels peuvent avoir des conséquences néfastes sur le climat.

Un plus grand respect envers les règles de la guerre peut réduire les dommages et les risques auxquels sont exposées les communautés touchées par les conflits en raison du changement climatique.

Commenter