9Sep20160

Comines : Vernissage de l’exposition « DĂ©cors en Ă©clats: les Ă©glises et chapelles de Comines-Warneton et de la rĂ©gion avant leur destruction en 1914-1918 »

Dans le cadre du week-end des églises ouvertes en juin 2014, une exposition de la société d’histoire de Comines-Warneton et de la région avait présenté les églises de notre canton et d’outre-Lys à la belle époque mais aussi leur destruction au cours de la première guerre mondiale.

Nous avions pu à ce moment-là découvrir l’extérieur de ces édifices parfois presque millénaires dans leurs parties les plus anciennes, d’autres bien plus récents, quasi neufs au moment de l’entrée en guerre. Dans le cadre des journées du patrimoine en Wallonie, nous profitons du thème de cette année : « patrimoine religieux et philosophique » pour découvrir cette fois-ci l’intérieur de nos églises et chapelles.
Au fil des clichés présentés, on peut constater toute la richesse dont regorgeait les lieux de culte avant-guerre. La stabilisation du front dans notre région en octobre 1914 aura malheureusement pour conséquence que les églises, de par la hauteur de leur tour, deviendront bien vite des observatoires privilégiés … mais aussi une cible pour l’artillerie des deux camps. Au sortir de la guerre, il ne restait malheureusement plus que quelques pans de murs encore debout, le reste ayant disparu sous la mitraille.

De ce riche passé, quelques objets ont malgré tout pu être sauvés, les uns par des civils et curés en fonction à l’époque, les autres par la volonté même des autorités militaires ou par des militaires eux-mêmes. Il suffit de vous citer à ce titre les magnifiques stalles baroques de l’église de Warneton et la chaire de vérité qui se trouve au grand séminaire de Bruges et que d’aucuns voudraient voir revenir à Warneton.

Comme l’a très bien écrit André SCHOONHEERE dans son article consacré à l’église Saint-Chrysole de Comines-France : « Une église est une œuvre d’art, si modeste que puisse être son architecture. Elle n’est jamais simple bâtiment utilitaire, destiné à abriter une assemblée de personnes. Elle est un temple à la gloire de Dieu, et dans ce temple s’exprime la beauté, s’efforçant vers la perfection. Elle témoigne de la vie spirituelle des générations de fidèles, celle qui l’a construite et les suivantes, attentives à l’entretenir, l’agrandir peut-être, à la parer toujours. L’immeuble, dans sa construction et sa décoration, présente un style, révélateur d’une époque ou d’une mode, diversement apprécié selon son degré d’originalité et d’unité. Le mobilier, plus ou moins riche dans sa matière et sa façon, répond aux besoins du culte, traduit la piété de généreux donateurs, constitue le trésor, lentement accumulé et soigneusement conservé. Il donne à l’art, ce véhicule privilégié des techniques, ébénisterie, sculpture, peinture, tapisserie, broderie, verrerie, céramique, orfèvrerie, ferronnerie … Meubles et accessoires, statues et tableaux, ornements et habits, plaques et ex-voto, chargés d’histoire et partout distribués dans le sanctuaire, en font un vrai musée populaire. »

Pour vous présenter ces « vrais musées populaires », une fois de plus, la société d'Histoire de Comines-Warneton a puisé dans les formidables collections de certains de ses membres.
On y retrouve quelques documents d’une qualité exceptionnelle. Sans eux, cette exposition n’aurait pu voir le jour. Dominique Loridan a remercié vivement l’administration communale, qui ne cesse d’épauler la société d’histoire, le comité du petit patrimoine religieux de Ploegsteert pour le prêt d’objets religieux qui agrémenteront l’exposition ainsi que les membres qui ont collaboré à la mise en place de l’exposition.

Il a tenu à remercier tout particulièrement Olivier CLYNCKEMAILLIE et Jean-Claude WALLE pour avoir partagé et dévoilé leurs connaissances intarissables en matière d’architecture et d’histoire religieuse. L'exposition sera présenté également en l’église Saint-Martin de Bas-Warneton lors du week-end « Comines ville ouverte ». Enfin, pour les retardataires, ils pourront se faire pardonner en visitant une dernière fois l’exposition dans l’église Saints Pierre-et-Paul de Ploegsteert lors de la Toussaint.

Ce n’est pas la première exposition que la société d’histoire de Comines-Warneton et de la région vous présente mais en tout cas, c’est la première dans laquelle elle y aura mis
autant de c(h)oeur(s).

Album photos


Les médailles un sujet de discussion.


Jean-Marie Duvosquel présente l'exposition à la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit.


Présentation de l'exposition dans le cadre de la Journée du Patrimoine en Wallonie par le président de la Société d'Histoire Francis Desimpel.


Dominique Loridan qui a réalisé cette exposition itinérante, présente l'exposition lors du vernissage.

31Mai20140

Warneton : Vernissage de l’exposition « Les Ă©glises de Comines-Warneton et de la rĂ©gion dans la tourmentente 14-18 »

Ce vendredi soir avait lieu dans l'église Saints-Pierre-et-Paul de Warneton le vernissage de l'exposition "Les églises de Comines-Warneton et des environs dans la tourmente 1914-1918". C'est dans le cadre du week-end des Eglises ouvertes dont le thème, cette année, est "Les couleurs du patrimoine" que la Société d'Histoire de Comines-Warneton, en partenariat avec la ville de Comines-Warneton propose cette exposition. Elle retrace en quelques photos l'évolution des destructions subies par les édifices religieux de l'entité cominoise et de quelques villes et villages voisins.

On peut ainsi découvrir grâce à 87 photos issues de collections privées (collection de Marcel Bouckhuyt, Françis Desimpel, Cyrille Duvosquel, Jean Milleville, Willy Riem, Michel Sence et Jean-Michel Van Elslande) les destructions des églises d'Houthem, Comines-Ten-Brielen, Comines-Belgique, Comines-France, Warneton, Bas-Warneton,Deulémont, Houplines, Le Bizet-France, Ploegsteert et Le Bizet.

Françis Desimpel, président de la Société d'Histoiore, a donné en introduction quelques informations historiques sur les églises et les raisons de leur destruction lors de la première guerre, tout en signalant que cette exposition ne propose que les églises vues de l'extérieur, l'intérieur faisant partie d'une future exposition. A noter aussi que des vues inédites des églises de Comines et du Bizet, entre autres, seront visibles lors de cette exposition et qu'un article dans les mémoires de la Société reprendra les explications ainsi que de nombreuse photos vues lors de cette exposition.

Le bourgmestre Gilbert Deleu a, quant a lui, félicité la Société d'Histoire et ses membres pour la réalisation de cette belle exposition, sa qualité et l'exclusivité de son contenu. Il a tenu à féliciter Jean-Marie Duvosquel et son papa Cyrille pour l'important travail réalisé durant de nombreuses années dans la recherche de documents et de photos permettant ainsi la mise en place d'expositions comme celle-ci.
Cette exposition est le fruit de toute l'équipe de la société d'Histoire qui s'est mobilisée durant quelques semaines afin d'offrir au public des images inédites et de qualité. Elle ne sera pas unique dans le cadre du centenaire de la grande guerre, toute l'équipe prépare déjà la suivante qui sera visible au centre de documentation à Warneton au mois de septembre prochain.

L'exposition, "Les Ă©glises de Comines-Warneton et des environs dans la tourmente 1914-1918" est accessible du 31 mai au 9 juin inclus, en semaine de 14 Ă  17h et le wek-end de 14 Ă  18h.