Comines-Warneton : Paul Sobol : Témoignage de l’Holocauste

Paul Sobol (93 ans) est venu témoigner des horreurs de l’Holocauste qu’il a connue à 14 ans, devant un auditoire bondé de l’Athénée Royal Fernand Jacquemin de Comines.


Il est le narrateur et écrivain du livre pédagogique : « Je me souviens d’Auschwitz » qui devrait encourager l’homme et la jeunesse modernes à ne plus jamais commettre de tels actes. Il est peut-être l’un des derniers témoins à avoir survécu au camp. Paul Sobol est né à Paris en 1926. Deux ans plus tard, sa famille déménage à Bruxelles. Lors de l’invasion allemande, la famille Sobol fusionne avec la population belge. En 1941, il reprend ses études jusqu’en 1942. Le port de l’étoile juive et l’inscription entraîneront la famille dans la clandestinité. Paul Sobol est appelé « Robert Sax » dans ces années. Le 13 juin 1944, alors que les forces alliées avancent en France, la famille Sobol est arrêtée par la Gestapo. Ils sont conduits à la caserne Dossin de Malines et feront partie du convoi n ° 26 du 31 juillet 1944, qui quittera la caserne Dossin en dernier pour quitter le territoire belge en direction d’Auschwitz. À son arrivée au camp d’Auschwitz, Paul Sobol a été affecté au Kommando d’un charpentier. Il exercera plusieurs activités durant son emprisonnement. Le 18 janvier 1945, en raison de l’avance alliée, il est contraint de participer à une marche de la mort au camp de Gross-Rosen d’où il sera enfermé avec tant d’autres dans des wagons en route vers un camp attenant de Dachau (Mühldorf Waldlager) (camp de Mühldorf) . Au cours de ce voyage, tout le monde se bat pour survivre. Seulement 20% des employés survivent à ce voyage. Le 25 avril 1945, après un bombardement, Paul Sobol s’enfui. Il se réfugiera dans un village parmi les prisonniers français qui seront libérés par les Américains le 1er mai 1945. Il retourne par la suite en Belgique, où il retrouvera sa sœur. Son frère cadet et ses parents ne sont jamais revenus.

Commenter

Comines: Aide humanitaire pour le Bénin avec le Rotary Comines, l’athénée Royal de Comines, les autorités militaires belges Malick Djodi et le Rotary Club de Cotonou

Souvenez-vous : le 7 octobre dernier, en coopération avec le Rotary Club de Comines-Warneton et le Ministère de la Défense, des anciens bancs, chaises de notre établissement prenaient le route du Bénin.

Cette semaine, après plusieurs escales, le navire est arrivé à bon port, à Cotonou. Voici quelques photos où notre matériel et colis sont débarqués devant le GODETIA.

Sur la première photo vous reconnaîtrez Vincent Giovannucci, militaire et cominois qui nous a grandement aidé dans cette entreprise et Malick Djodi  qui a initié ce projet avec Luc DEWEER (Rotary de Comines et notre Athénée). 

Belle reconnaissance également,  l’Ambassadeur belge en poste au Bénin figure également sur la photo (avec ses  lunettes noires) ainsi que le commandant du navire de notre flotte nationale. 

Pour ceux qui ont chargé les colis depuis Comines, vous constaterez que le nombre a été multiplié par 2 voir 3.Un élan spontané de solidarité est en effet venu grossir le nombre de dons qui proviennent :
– des élèves de 2e secondaires de l’Athénée ( crayons, savons, dentifrices, feuilles vierges, fardes, …)
– des militaires et leur famille ( vêtements, chaussures,…)
– d’un orphelinat 

Les camions sont actuellement chargés et et attendent les dernières formalités douanières pour prendre la route.

 
Ils quitteront le port, sans doute vendredi, vers l’école primaire de Gah Gourou à 600 km à l’intérieur des terres. 

Superbe aventure dont nous attendons tous la suite avec impatience !

Commenter