9FĂ©v20170

Ploegsteert : les sites funéraires 14-18 de Ploegsteert au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Une série de sites funéraires et mémoriels de la première guerre mondiale recensés en Belgique et en France font l'objet d'une demande d'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Les délégués permanents de la Belgique et de la France viennent de déposer une candidatures auprès du Centre du Patrimoine mondial.

Cette proposition d'inscription sérielle transnationale est le résultat d'une intense collaboration entre le Département du Patrimoine de Wallonie, l'Agence du Patrimoine de Flandre et le ministère français de la culture et de la Communication. Elle bénéficie du soutien des principales structures chargées de la gestion et de ka valorisation de ces sites : l'American Battke Monuments Commission, la Commonwealth War Graves Commission, le volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge, la direction de la Mémoire, du Patrimoine et Archives du Ministère de la Défense en France et l'Institut des Vétérans - Institut National des Invalides de Guerre, Anciens Combattants et Victimes de Guerre en Belgique. Il faut également souligner l'appui des Autorités et populations locales.

139 sites composent cette proposition : 16 sont situés en Wallonie, 27 en Flandre et 96 en France. L'ensemble de ces biens sont situés sur ce qu'on désignait, lors de la guerre 14-18, comme étant la zone du Front ouest, qui s'étendait de la Mer du Nord à la frontière franco-Suisse.
La dimension mondiale de cette proposition se traduit aussi par la présence dans ces sites et mémoriaux des dépouilles et noms de soldats issus de toutes les régions du monde: Europe, Asie, Afrique, Amérique, Océanie.

Cette candidatures sera examinée par le Comité du Patrimoine mondial lors de sa session de juillet 2018.

La reconnaissance de ce patrimoine universel, situé en partie sur le territoire wallon, permettrait de garantir la sauvegarde de ces sites et monuments, témoins capitaux des combats qui se sont déroulés sur les sols belges et français pendant la première guerre mondiale. Perpétuer la mémoire de ceux qui se sont battus et qui sont morts, toutes nationalités confondues, est un gage de paix entre les nations.

Valeur universelle exceptionnelle:

Les sites funéraires et mémoriels retenus dans le cadre de cette candidature forment les éléments constitutifs de la série proposée pour l'inscription au Patrimoine mondial UNESCO. Ils témoignent d'un rapport à la mort du soldat au combat entièrement nouveau. ces soldats sont, en effet, pour la première fois des civils massivement mobilisés, issus de toutes les classes sociales, dans tous les états. Les pertes humaines inouïs, dues au caractère industriel et total de la première guerre mondiales, transforment profondément les rites funéraires. Seul un nouveau culte des morts, dont l'identité individuelle est pour la première fois reconnue par tous, apporte une réponse humaine et universelle à l'inhumanité de la guerre. Cette nouvelle mémoire funéraire s'exprime par des cimetières constitués de tombes individuelles se répétant en très grand nombre. Leur uniformité traduit l'égalité devant la mort en priorité de toute autre considération, tout en respectant les croyances individuelles. L'inscription des noms sur les mausolées et les mémoriaux répond d'abords à la volonté de garder le souvenir des combattants dont le corps n'a pas été retrouvé ou identifié. ils sont les compléments naturels de ces cimetières.

Dans ce contexte, la Ville de Comines-Warneton participe aux démarches en vue d’un classement et d’une inscription de huit cimetières militaires du Commonwealth et du Mémorial britannique de Ploegsteert au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce mercredi, une conférence de presse était organisée au Centre culturel de Comines, pour exposer le projet. Notre Ville participe à ce vaste dossier de candidature transnational intitulé « Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (Front ouest) », regroupant un série de villes / communes wallonnes, flamandes et françaises et totalisant 139 sites mémoriels faisant l’objet d’une demande de reconnaissance UNESCO. Pour le territoire wallon, 16 sites de mémoire participent à cette candidature, dont 8 sont situés à Ploegsteert !

Côté wallon, le dossier est piloté par le Service Public de Wallonie – Direction de la Protection du Patrimoine. A Comines-Warneton, un Comité de gestion local a été mis sur pied pour définir et assurer le suivi d’un plan de gestion des cimetières « candidats », en collaboration avec le Service Public de Wallonie et la Commonwealth War Graves Commission, propriétaire des cimetières et du Mémorial.

Etat d’avancement :

1ère phase : classement au Patrimoine wallon

Une procédure de classement du site des bois du Gheer par Monsieur Maxime Prevot, Ministre wallon du Patrimoine, est en cours ; ce classement s’applique à un périmètre englobant les huit cimetières militaires de la Commonwealth War Graves Commission et le Mémorial britannique, mais aussi deux cratères de mines et plusieurs bunkers.

Dans ce cadre, une enquête publique a été lancée à la mi-janvier 2017. Si tout se déroule comme prévu, les bois du Gheer devraient être classés en tant que « Site », et le Mémorial de Ploegsteert en tant que « Monument », au Patrimoine wallon à la fin du printemps / début de l’été 2017. Le classement permettra de protéger juridiquement le site et son patrimoine mémoriel.

2ème phase : inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Parallèlement à cela, fin janvier 2017, le dossier de candidature franco-belge définitif pour l’inscription des sites au Patrimoine mondial a été déposé auprès du Centre du Patrimoine mondial à Paris. A l’automne 2017, des experts d’ICOMOS – organe consultatif scientifique de l’UNESCO – sont attendus à Ploegsteert pour une inspection des éléments mémoriels. A l’été 2018, sur base du dossier de candidature et des visites d’ICOMOS, le Centre du Patrimoine mondial votera et remettra sa décision finale quant à l’inscription des sites de mémoire 1914-1918
au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Actuellement, sur toute la Wallonie, seuls 5 sites ou ensembles de sites sont repris dans cette liste prestigieuse !
Pour bénéficier d’une reconnaissance par l’UNESCO, les sites de mémoire devront répondre à une série de critères bien précis tels que la valeur contextuelle, la pertinence historique, la dimension internationale, ...

3ème phase : inscription au Patrimoine exceptionnel de Wallonie

Si la reconnaissance des sites de mémoire 1914-1918 par l’UNESCO aboutit favorablement, le site des bois du Gheer, au même titre que les huit autres sites wallons candidats à la reconnaissance, sera également inscrit, par arrêté, au « Patrimoine exceptionnel de Wallonie ».
L’inscription des cimetières militaires et du Mémorial au Patrimoine mondial de l’UNESCO et au Patrimoine exceptionnel de Wallonie augurerait des retombées touristiques non négligeables pour Ploegsteert,
son centre d’interprétation « Plugstreet 14-18 experience » et notre commune en général !

2017_02_09_UNESCO4

2017_02_10_UNESCO1

2017_02_10_UNESCO2

2017_02_10_UNESCO3

8FĂ©v20170

Ploegsteert : Confrontations 14-18 au centre d’interprétation Plugstreet 14-18 experience

L’exposition historique et pédagogique intitulée « Confrontations 14-18 » propose aux visiteurs l’exploration d’un panel d’expériences, auxquelles les civils et les soldats ont été confrontés entre 1914 et 1918, de part et d’autre de la ligne de front au nord de Béthune. Elle est constituée d’archives iconographiques inédites, pour la plupart tirées des collections conservées dans le Centre d’Histoire de l’A.T.B.14-18. Les textes explicatifs en français sont également traduits en Anglais et Néerlandais. Un catalogue, réalisé par l’association, permet aux visiteurs d’approfondir leurs connaissances. Richement illustrés, à l’aide de clichés pour la plupart inédits, il offre également les clefs de compréhension de la Première Guerre Mondiale au nord de Béthune.

Le commissariat général de l’exposition « Confrontations 14-18 » a été assuré par Bertrand Lecomte, président de l’A.T.B.14-18 et professeur d’Histoire-Géographie. Il a été accompagné dans cette démarche par les membres actifs de l’association l’A.T.B.14-18 : Dominique Bascour, Olivier Bataille, Guillaume Commère, Jean- Luc Fino, Maryvonne Fino, Arlette Lecomte, Francis Lecomte, Florent Louis, Vanessa Tant et Loïc Vasseur.

L’association « l’Allœu Terre de Batailles, 1914-1918 » a été fondée en 2004 par Loïc Vasseur et Bertrand Lecomte. Localisée à Laventie, elle travaille à la mise en valeur de l’histoire du territoire de la Flandre et de l’Artois pendant la Grande Guerre. Elle tire son nom du secteur géographique où elle est ancrée : le Pays de l'Allœu. C'est un terroir « historique », localisé dans la plaine de la Lys, à l'ouest de Lille, entre Armentières et Béthune. L’association l’A.T.B.14-18 développe également un important projet de conservation et de valorisation des sources et objets liés à l’histoire de la Grande Guerre dans le nord de la France. Elle est ainsi intégrée au réseau Mémoire 14-45 (TransMusSites 14-45) qui fédère des musées du Nord et du Pas-de-Calais consacrés aux deux conflits mondiaux du 20ème siècle

L’exposition « Confrontations 14-18 », produite par l’association « l’Allœu Terre de Batailles 1914-1918 », est labellisée par la Mission Centenaire 14-18. Elle notamment soutenue par le Conseil Départemental du Nord, le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, la Communauté de Communes Flandre Lys et plusieurs communes du Nord et du Pas-de-Calais.

« Confrontations 14-18 » : une exposition itinérante visible au centre d’interprétation Plugstreet 14-18 experience 156 rue de Messines 7782 Ploegsteert, tous les jours du 18 février au 19 mars de 10h à 17h

2017_02_08_PLUG