12Avr20180

Ploegsteert : ¬ę¬†So far from home¬†¬Ľ au Centre d’Interpr√©tation Plugstreet 14-18 Experience

Le Centre d'Interprétation Plugstreet 14-18 Experience accueille du 1 avril au 29 avril l'exposition "So far from Home"

So far from home retrace le parcours d'Australiens, sur le front occidental durant la Première Guerre mondiale : l'histoire d'une infirmière et de cinq soldats de l'AIF. (Sister Pearl Corkhill, Kelly le musicien, Tom Cleary électricien et Bob Otter son neveu, Rich Baker employé de banque, Franck Grose responsable du YMCA, ainsi que Douglas Grant aborigène fils adoptif de Robert Grant)

Dès le début de la Première Guerre mondiale l'Australie, qui compte alors un peu moins de cinq millions d'habitants, se joint aux Alliés. Cette exposition vise à commémorer l'engagement de ce pays, l'un des rares à refuser la conscription, constituant ainsi son armée uniquement de volontaires. Ceux-ci se sont engagés par sens du devoir vis-à- vis de la "Mère patrie", par loyauté ethnique et familiale ou pour découvrir le monde lors des permissions. 416819 Australiens se sont portés volontaires pour l'Australian Imperial Force (AIF). Parmi eux, 331.000 ont servi à l'étranger. Plus de 60.000 seront tués et plus de 159.000 blessés, gazés ou faits prisonniers.

Cette exposition a été gracieusement prêtée par l'Historial de la Grande Guerre de Péronne.

10Mar20180

Ploegsteert : Inauguration de l’exposition ¬ę¬†Plugstreet M√©mory¬†¬Ľ

L'église Saints-Pierre et Paul de Ploegsteert accueille en son sein, du 10 au 18 mars 2017 l'exposition "Plugstreet Memory".

Cette exposition, que dis-sept classes et deux associations de jeunes ont mise en espace est une rétrospective de leurs actions mémorielles générées par l'adoption d'une victime de la Grande Guerre, un soldat devenu leur filleul 14-18.

Cette r√©trospectives s'inscrit dans le cadre des comm√©morations du centenaire 14-18. Elle n'implique aucunement la cl√īture des actions de parrainage des filleuls de la Grande Guerre car celles-ci sont p√©rennes. Ce devoir de transmission m√©morielle nous incombe √† tous

Un regard sur les premiers balbutiements du projet "Plugstreet Memory"

Ceux-ci datent de 2011 et ambitionnent l'obtention des autorisations indispensables à la concrétisation du projet : celle des autorités communales de l'époque (notre bourgmestre Gilbert Deleu) et celle du Commonwealth War Grave Commission.

Ensuite, le projet a reçu l'accueil favorable du Conseil d'Administration de l'Office du Tourisme et le soutien du président de l'Entente patriotique. C'est ainsi que les directions des établissements scolaires et les responsables des associations de jeune de l'entité ont été contacté en 2013. En effet, ce projet s'adressait initialement à la jeunesse, il fallait la sensibiliser au devoir de mémoire en offrant aux enseignant la possibilité de développer un projet pédagogique axé sur la guerre 14-18 et ses terribles conséquences.

Les pistes didactiques proposées aux enseignants et aux responsables du conseil communal des enfants et des jeunes leur ont laissé une grande liberté créative tout en leur imposant quelques obligations tels:

- un engagement pérenne et transmissible
- une participation à la cérémonie protocolaire d'adoption en présence des porte-drapeaux, membres de l'Entente Patriotique.
- un hommage annuel symbolique (d√©p√īt d'un poppy, minute de recueillement ...)

Ces adoptions ont boulevers√©e √† maintes reprises: la qualit√© des recherches, des collectes d'informations et le contenu √©motionnel des r√©alisations ont d√©pass√© les esp√©rances et ont prouv√© que tous avaient la port√©e de leur action citoyenne. Une classe a m√™me nou√© des liens avec une famille n√©o-z√©landaise et a entrepris une correspondance inter-scolaire gr√Ęce √† la complicit√© d'un parrain particuli√®rement investi.

Ces engagements citoyens de notre jeunesse ont interpellé de nombreux adultes. Ils ont, eux aussi, introduit un dossier de parrainage afin de devenir "parrain" ou "marraine" de victime inhumées dans l'un des 20 cimetières du CWGC disséminés sur notre territoire (dont huit et le Mémorial ont récemment été inscrits au patrimoine wallon).

Le "bouche à oreille".

La parution de l'agenda des adoptions dans le "Vivre à Comines", le suivi des dossiers par l'Office du Tourisme ont multiplié les demandes de parrainage "Plugstreet Memory". Aujourd'hui on compte plus d'une centaine de soldats adoptés.

L'exposition est à voir chaque jour, du 10 au 18 mars, de 15h00 à 18h00 et les dimanches de 10h30 à 12h00.