Ploegsteert : A tous les signataires de la pétition sur l’arrêt de nos cloches la nuit.

Dernièrement, nous vous avons sollicités pour que vous agréiez au mouvement de contestation soulevé par la demande d’une seule personne de supprimer le tintement des cloches entre 22h00 et 7h00 dans la paroisse Saints Pierre-et-Paul de Ploegsteert. 

Vous avez été deux cent trente-cinq à vous exprimer contre cette personne montrant par-là votre attachement à nos valeurs rurales et surtout au droit démocratique de toute société.

Les réactions multiples se sont faites jour et ont divisé la population ploegsteertoise, ceci encore  intensifié par la presse.

La pétition, que vous avez signée, a été envoyée à l’administration communale de Comines-Warneton, à l’évêché de Tournai, à la Fabrique d’Eglise de Ploegsteert et au clergé.

Nous attendons leurs réactions.

En outre, il est aussi utile de vous donner quelques précisions au sujet de la législation en cours sur les sonneries des cloches. C’est la loi du 18 juillet 1973 qui régit l’utilisation des cloches avec les arrêtés d’exécution du 24 février 1977. L’article 561 du code pénal sur le tapage nocturne en délimite la nuisance et cela est fort vague. Cependant, il n’est nulle part fait mention d’heure, c’est donc la jurisprudence qui statue à partir de quand il y a tapage nocturne. Cette loi semble plutôt compléter les décrets du 14 décembre 1789 en permettant d’adapter la nuisance aux bruits inhérents à l’évolution de la société dans le temps et dans l’espace. Dans notre cas, la distinction doit être faite entre cloches et horloge. Les cloches font partie du culte quand elles annoncent un office religieux et tombent dès lors dans le domaine religieux. Par contre quand elles sonnent les heures, elles ont un usage civil et sont du domaine communal. C’est donc à nos autorités communales qu’il revient de statuer.

Il est certain que si un élu, au cours d’une séance d’un conseil communal, n’avait pas déclaré ouvertement que nos cloches s’étaient tues, jamais l’affaire n’aurait fait autant de bruit. Il devra porter les conséquences de ses paroles émises en public.

Soyez remerciés pour votre appui pour une cause que nous défendons avec acharnement, mais nous nous alignerons à contrecœur si la décision de nos autorités communales était négative.

Attendons et voyons

                                                                                                                             Le collectif

Vous aimerez aussi.

2 commentaires

  1. Je ne peux pas imaginer qu’une seule personne puisse mettre fin à une coutume millénaire, et encore moins que cette ineptie puisse trouver écho chez les élus. Si c’est le cas ceux ci ne sont pas à leur place ! Honte à vous !

  2. Dommage que toute la population ploegsteertoise n’ait été mise au courant de la dite pétition.
    Beaucoup plus de signatures auraient pu être comptabilisées…dont la mienne!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code