Comines : Présentation de la rénovation de la MJC de Comines-Warneton.

Parmi les nombreuses activités proposées par la journée « Entracte », la présentation du projet de rénovation de la MJC de Comines-Warneton a été un des moments forts de cette journée.

C’est François Lichtlé du bureau GENERALE qui a présenté le projet commencé en 2017. Le projet, on l’espère, devrait se concrétiser en 2024, car ce joyau d’architecture en a grandement besoin. Le bâtiment mérite vraiment un projet de rénovation.
A l’origine, l’auteur du projet et de la construction de la MJC était l’ingénieur architecte Lucien Knockaert. Après quelques années de chantier, l’inauguration des lieux a finalement eu lieu en janvier 1977.
Le bâtiment est inscrit dans un courant architectural appelé le brutalisme, défini comme un mouvement social et artistique audacieux. Ce style architectural, issu du mouvement moderne, a connu son apogée entre 1950 et 1980. Il se caractérise par un design froid, minimaliste, la répétition d’élément architecturaux, l’absence d’ornements et par l’utilisation de matériaux dits  » bruts  » tel que le béton.
Parmi les édifices réalisés dans ce style, il y a la piscine de Wervik qui est, hélas, menacée de démolition. On y reviendra dans un autre article. Comme il existe très peu de patrimoine architectural de style « Brutalisme » en Belgique, néanmoins la MJC en fait partie, il est important de les protéger. La particularité de ces deux bâtiments est ce que l’on appelle, en termes d’architecture, « l’étage noble » c’est-à-dire l’idée de monter à l’étage les fonctionnalités principales du bâtiment.

Ainsi, à Wervik, le bassin est au premier étage ; de même, à Comines, la salle de spectacle, le foyer et les salles polyvalentes se trouvent également au premier niveau. Par ailleurs, la piscine de Wervik est l’unique piscine de Belgique à avoir cette fonctionnalité à l’étage, ce qui ne rend pas les choses faciles, ni à l’usage ni à la rénovation. La similitude entre les deux bâtiments se concrétise aussi avec des bas-reliefs dans le béton et l’usage, comme à Comines, de toiture à pente renversée.
Le projet de la construction a connu beaucoup de changements et de péripéties, comme le montre la maquette initiale. On constate aussi qu’il n’y a pas de piscine. On ne parlait que de centre culturel et de bibliothèque.
Lorsque le projet d’étude de la rénovation de la MJC a débuté en 2014, il n’y avait aucun plan d’époque. Il existe bien quelques plans, mais ils ne correspondent pratiquement pas à la réalisation actuelle. Cette situation n’a pas facilité le bureau d’étude qui a dû se baser sur les photos et les documents mis à disposition.
Le projet consiste en la rénovation de la Maison des Jeunes et de la Culture : en ce, compris notamment, l’accessibilité générale, le réaménagement global de la salle de spectacles, la scénographie, l’acoustique, la sécurité incendie et l’hygiène, le remplacement de vitrages, la ventilation, la restructuration de locaux de services, la création de locaux de travail, ainsi que la réaffectation partielle des sanitaires.

A l’aide de plans et de réalisations en trois dimensions, le projet de rénovation « avant-après » a retenu l’attention du public.

A l’issue de cette présentation, une seule question revenait sur toutes les lèvres :  » quand commence-t-on ? « 

Continue Reading

Warneton : Beau succès pour le Jambon des Mountches

Le « Jambon des Mountches » a fait recette ce samedi à Warneton. En effet, plus de 720 sympathisants avaient réservé le « Jambon des Mountches » à emporter proposé par le comité de la Saint-Nicolas. Un grand bravo à toute l’équipe qui s’est activée sans compter pour la bonne réussite de cette belle avant midi.

Les bénéfices de la soirée serviront pour le grand cortège des « Mountches », qui se déroule chaque année le premier samedi de décembre. Le comité remercie toutes les personnes qui ont participé au succès de cette édition 2023. Sans eux, il n’y aurait pas toute cette magie le premier samedi du mois de décembre à Warneton …

Toutes nos félicitations à cette belle équipe pour l’engouement et dynamisme affichés lors de cette activité.

Rendez-vous le premier samedi de décembre pour une belle fête des Mountches

Continue Reading

Le Bizet : Découvrir le métier de policier

Ce vendredi, la police de Comines-Warneton proposait aux élèves des écoles de l’entité et aux citoyens de découvrir le métier de policier en la salle des Sports du Bizet. En journée, ce sont les élèves de l’entité et après 16h les citoyens qui ont pu découvrir cette belle profession.

Le parcours d’habilité proposé par l’académie de la police de Jurbise, parcours a réalisé dans un temps minimum pour rentrer à l’académie de police, a remporté un beau succès. Le stand du chien policier a, lui aussi, connu beaucoup d’intérêt.  C’est vraiment très impressionnant de le voir en pleine action.

Une belle journée à la découverte de ce métier avec l’espoir de susciter des nouvelles vocations.

Continue Reading

Houthem : Succès fou pour la « Marche de la Vallée de la Lys » …

Houthem : Succès fou pour la « Marche de la Vallée de la Lys » …


Ce dimanche, la marche organisée par « Les Joyeux Randonneurs » au départ de la salle omnisports d’Houthem a remporté un très gros succès de participation avec, de nombreuses inscriptions.

Sur place, ambiance bien conviviale et aux dires des nombreux participants venant de la région, mais aussi de plus loin en Hainaut et en Flandre et de France notamment, l’accueil était très sympathique, le fléchage parfait et les différentes randonnées étaient très agréables. C’est ainsi que beaucoup d’entre eux se sont attardés pour échanger leurs impressions autour du verre de l’amitié. Il va sans dire que «Les Joyeux Randonneurs » sont très satisfaits du déroulement de cette journée. Toute l’équipe vous donne d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

D’autres photos sur la page Facebook de PloegsteertInfo.

Continue Reading

Comines-France : Journées Européennes du Patrimoine, Carte blanche à Pierre Loyer, constructeur de géants.

La 40ème édition, les Journées Européennes du Patrimoine ayant pour thème le « Patrimoine Vivant » : les pratiques, les connaissances et les savoir-faire transmis d’une génération à l’autre, la maison du patrimoine accueillait le Cominois Pierre Loyer, constructeur et restaurateur de géants.

Pierre Loyer a installé une partie de son atelier à la Maison du patrimoine. Têtes de géants anciennes ou en cours de restauration, paniers en cours de tressage sont présentés ou assemblés sous vos yeux. On peut ainsi découvrir les étapes de fabrication d’un géant : du croquis aux plans techniques, de la sculpture en argile au moule en plâtre, de la peinture à l’habillage.

Voici quelques photos ce cette exposition.

Continue Reading

Warneton : La reconstruction de Comines-Warneton 1919-1930

Notre commune est marquée par la Grande Histoire du 20ème siècle, particulièrement par la Grande Guerre qui a anéanti notre région. Elle a été marquée par un nombre tragique de pertes de vies humaines, mais aussi par des pertes colossales sur le plan architectural. Il ne restait plus rien, sauf les souvenirs.

Cette exposition montre, d’une part, la désolation de nos paysages souvent définis comme ‘lunaires’ dans les livres d’histoire, mais aussi et surtout l’espoir, cet espoir de reconstruire et faire revivre une ville chérie. Comment ne pas penser aux hommes et aux femmes qui, au lendemain de la libération, sont revenus pour entamer ce grand chantier de reconstruction de leurs propriétés, mais aussi aux mandataires de l’époque qui durent reconstruire routes et bâtiments publics.

Une pensée pour les exilés de guerre téméraires, marqués par quatre années atroces, mais qui, avec courage, ont décidé de rebâtir notre magnifique commune.

La reconstruction

La reconstruction de nos communes, à partir de 1919, est l’évènement le plus important du siècle dans l’histoire locale.

C’est un sujet passionnant et inépuisable, en tout cas loin d’avoir été épuisé puisque les dossiers de l’office des régions dévastées, conservés aux archives du royaume, concernant notre commune dorment encore en grande partie sous la poussière. Il y en a près de 800 pour Comines et plus de 400 pour Warneton. C’est aussi une formidable leçon d’optimisme à l’heure où la guerre nous sort tous un peu par les oreilles. La reconstruction, c’est une histoire qui commence mal et qui se termine bien. L’exposition se veut un hommage à nos grands-parents et arrières grands-parents, à leur courage et à leur résilience.

Le titre choisi est volontairement anachronique puisque que l’entité administrative de Comines-Warneton n’existe pas encore à l’époque. Chacune de nos sept communes vit sa propre vie. Par ailleurs, le territoire de Comines-Warneton présente deux autres particularités : premièrement, nous faisons encore partie de la province de Flandre Occidentale pour une quarantaine d’années et ensuite, la ligne de front a coupé notre territoire en deux pendant toute la guerre. Cela veut dire que Ploegsteert et Le Bizet ont été détruits par les canons des méchants Allemands et Houthem, Comines, Warneton et Bas-Warneton par ceux des gentils Britanniques. Mais le résultat est identique pour tout le monde : tout est en ruines au début de 1919.

Les premiers courageux qui reviennent en 1919 sont ceux qui n’ont rien à perdre et tout à gagner. Les autres, pas fous, se gardent bien de remettre trop vite les pieds ici où l’on vit dans des conditions qui sont difficiles à imaginer aujourd’hui. L’exposition tente d’offrir une vue d’ensemble de nos communes lors de la reconstruction à partir de l’année 1919.

Si c’est l’état qui paye, en espérant les dédommagements allemands qui ne viendront pas ou peu, on peut se rendre compte que la reconstruction est le résultat d’initiatives individuelles et locales. Le formidable résultat entrepris entre cinq et dix ans est incroyable aujourd’hui. Au centre de la reconstruction, il y a les sinistrés. Malgré les conditions de vie, ils vont revenir chez nous relativement plus vite qu’ailleurs dans les régions dévastées. C’est aussi une particularité de l’époque, il n’y a pas une reconstruction, mais chaque commune a connu sa reconstruction. Nos sinistrés doivent s’y retrouver parmi de nombreux organismes qui se chevauchent et éviter de se noyer dans le labyrinthe administratif de la reconstruction.

On peut essayer de coller une période plus précise sur la reconstruction. Quand le monument aux morts de Comines a été inauguré le 9 septembre 1923 (il y a 100 ans aujourd’hui jour pour jour), il semble que le plus gros de l’entreprise soit achevée. C’est du moins ce que disent les chiffres officiels, ce que contestent vivement les associations de sinistrés. On reconstruit les maisons entre 1921 et 1924. Il faudra plus de temps pour les édifices publics. L’inauguration dans des styles très différents des hôtels de ville de Warneton et de Comines marque symboliquement la fin de la reconstruction. Nous sommes alors en 1930, mais les baraquements, appelés au début provisoires, sont devenus semi-provisoires puis pour ainsi dire permanents. Ils sont encore nombreux dans les années 50 et 60. Le dernier sera démoli malheureusement en 2000.

Aujourd’hui, en cette journée du patrimoine, nous pouvons être fiers du travail accompli par nos ancêtres. Comines-Warneton a survécu et de la plus belle des manières

Une exposition à voir du 9 au 30 septembre 2023 du mardi au dimanche de 10h à 17h à la Société d’Histoire de Comines-Warneton Place de l’Abbaye à Warneton.

Continue Reading