Ploegsteert : Les 20 ans du PCDN !

Cette année le PCDN a 20 ans, et pour cette occasion, il organise une journée de fête.

Voici le programme :

– Dès 9h30, Martin Windels vous guidera dans la Réserve Naturelle Ornithologique de Ploegsteert. Balade nature accessible à tous, quel que soit votre niveau ! Rendez-vous au parking de la RNOP.
– 10h30 : Ouverture des stands : Confection d’abri à hérissons (gratuit – PCDN), confection de nichoirs à coccinelles (gratuit – Adalia), vente de graines et de plantes à petits prix, reconnaissance de plantes en fleur, grimeuse (gratuit), diverses associations telles que Lys-Nature, le Groupe Ornthilogique et naturaliste du Nord (GON), Adalia, Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), Eco-Vie, etc.
– 11h : Adalia vous parlera des nuisibles au jardin et les astuces pour les éliminer de manière naturelle. Salle Horta
– Entre 13h30 et 14h : Le Halot Chêne Vert s’associe cette année avec le PCDN pour vous proposer son Rallye Couleurs d’Automne. Balade pédestre (non guidée) pour découvrir les bois de Ploegsteert en s’amusant, en famille, entre amis ou seul !

Circuit d’environ 6 km (2h – 2h30), quizz, et réponses au quizz autour d’un verre.

Rendez-vous au parking du centre d’interprétation Plugstreet. Pour ceux qui souhaitent profiter des stands et des conférences du matin, un transfert (aller-retour) est prévu en bus à partir de la Briqueterie.

– 14h30 : Vianney Fouquet vous parlera des plantes à favoriser pour un jardin sauvage accueillant pour la faune. Salle Horta.
– 14h30 : Si vous avez raté la balade matinale à la RNOP, il est toujours temps de vous rattraper ! Rendez-vous au parking de la RNOP.

Expositions toute la journée.

Et on termine la journée en beauté avec le nouveau spectacle d’Ecoscénique  » Des Zabeilles et moi ».

Possibilité d’acheter boissons, sandwichs et grignotage sur place.

Commenter

Le Bizet : beau succès pour le repas de l’USC PS de Comines-Warneton

C’est dans la salle du café de la mAison du Peuple au Bizet qu’a eu lieu le repas organisé par l’USC PS de Comines-Warneton. Au menu du jour, un délicieux Moules-Frites qui a ravi plus de 100 participants. Un bon moment, qui a permis de réunir les familles, les sympathisants et de nombreux amis …

Comme l’a fait remarqué David Werquin : la nuit fut courte mais le réveil léger… Quelle belle soirée, Quelle réussite ! Pour une fois, n’ayons pas peur de s’auto congratuler… C’est plus de 100 personnes qui sont venus partager un moment, manger, boire un verre.. Beaucoup plus qu’espéré mais pour moi. La soirée était déjà réussie avant que la salle ne se remplisse. Avoir une équipe qui a organisé de a à z, tout ce repas est un déjà une superbe victoire personnelle. Et la soirée fut à l’image de la préparation magnifique…

Encore toutes nos félicitations à l’équipe pour l’excellent repas et les bons moments !

Commenter

Comines : Noces de Brillant pour Joseph et Marthe.

Le 25 septembre 1954, Joseph Claerbout, natif de Geluveld, épousait Marthe Demulier, une jeune fille d’Ypres. Comme c’était l’usage, c’est à la commune de Bas-Warneton que le mariage a été célébré par le bourgmestre de l’époque Oscar Loraine. De cette union sont nés trois enfants, Ghislain,  André et Marc. Depuis la famille s’est agrandie avec l’arrivée d’une petite fille, Céline et deux arrière-petits-enfants, Yannis et Anaë.

Marthe est née en 1935 et est issue d’une famille d’agriculteurs. Elle a eu deux frères et deux sœurs. Joseph est né en 1930 et également issu d’une famille d’agriculteur il a un frère et une sœur. Elle a suivi pendant son adolescence des cours à l’institut Notre-Dame à Comines, avec comme option la cuisine ce qui ravira toute la famille et son entourage par la suite.

Joseph, de son côté, néerlandophone au départ, est également venu à Comines au Collège Saint-Henri pour y apprendre le français avant de se perfectionner ailleurs en agronomie et de faire ensuite son service militaire.

Ils se sont rencontrés en 1952 à Ypres. Marthe devait rendre visite à une tante religieuse. Après la courte visite à sa tante, elle s’est rendue au lieu encore bien connu à Ypres « l’ilôt ou ‘teilandje’ ou elle a rencontré Joseph. C’est surtout lors du réveillon de 1953 organisé par le Cercle Catholique de Comines que leur relation a pris une tournure officielle et ils se marièrent le 25 septembre 1954.

Ensemble, ils ont repris l’exploitation agricole des parents de Marthe à Bas-Warneton. Ils se sont spécialisés dans l’élevage de bétail et la culture. Après une vie active bien remplie, ils ont cessé leur activité en 1991 pour passer une retraite méritée dans leur maison à Warneton. Leurs principaux hobbies actuels sont le jardin, les promenades, la lecture, la télé et surtout les jeux de cartes avec les amis du club.

Toutes nos félicitations.

Commenter

Comines : Noces d’or pour Anita et François .

Le 20 septembre 1969, François Waerenburgh, natif de Wervik, épousait Anita Van Laere, une jeune fille d’Enghien. Comme c’était l’usage, c’est à la commune de Comines que le mariage a été célébré par le bourgmestre de l’époque Daniel Pieters. De cette union sont nés deux enfants, Michaël et Laurence. Depuis la famille s’est agrandie avec l’arrivée de quatre petits-enfants : Florent, Simon, Alain et Louise.

Anita a vécu à la gendarmerie de Comines avec sa soeur Rosie puisque leur papa était à l’époque gendarme de la commune. A douze ans, elle a quitté Comines pour faire des études d’institutrice à l’école normale de Dendermonde. Elle a entamé sa carrière d’institutrice primaire et maternelle en parcourant l’entité de Comines-Warneton, du Bizet à Houthem, pour de fixer à l’école Saint-Henri du Godshuis ou elle termine sa carrière.

François, est originaire de Comines, ses parents tenaient un magasin de chaussures à Comines qui s’appelait « WaerenShoes ». La papa était cordonnier et orthopédiste. Il a fait des études de commerce au Collège Saint-Henri de Comines. Après son service militaire, il a commencé à travailler à Bruxelles en tant que rédacteur au Ministère.

Mais le club des jeunes lui manque et finalement, il reviendra plus tard sur Comines ou il est engagé en tant que surveillant éducateur au Collège Technique Saint-Joseph. Appréciant les chiffres et la comptabilité, il y termine sa carrière en tant qu’économe.

Anita et François se rencontre au Club des Jeunes de Comines. Ils ont aussi la passion commune pour le volley.

Le couple est un exemple de complicité. Ils se sont toujours impliqués activement dans la vie de la paroisse en prenant en charge l’organisation de la fête des missionnaires chaque année en octobre, François étant le comptable de la paroisse, Anita en fleurissant la chapelle des cinq Chemins en vue des célébrations eucharistiques. De même qu’ils ont fait partie de la Chorale Diapason dirigée par Johan Vandereecken.

Ils aiment également voyager ensemble et découvrir de nouvelle culture, comme la Grèce et l’Egypte.

Ce qui a toujours réuni Anita et François c’est la passion commune pour les jeux de cartes avec les amis et la passion du Scrabble.

Toutes nos félicitations.

Commenter

Comines : Journée châteaux gonflables : « C’est gonflé »

Ce dimanche l’AGISC et la ville de Comines-Warneton organise la jounrée : C’est gonflé !

En outdoor, sous le marché couvert de Comines place du Pont-Neuf, les enfants pourront s’en donner à coeur joie dans un environnement de châteaux gonflables. Différents espaces sont prévus pour les 0-3 ans, 3-12 ans et les 12- 16 ans.
L’entrée est de 5€ par enfants, pour les 0-3 ans il est fixé à 1€.K A partir du 2eme enfants 1€ pour la même famille. Une bar et de la petite restauration est prévue. Le tout au profit du Télévie.

Bienvenue à toutes et tous

Commenter

UN COMINOIS SELECTIONNE POUR OUVRIR A COMINES LE PREMIER CONCEPT STORE DEDIE AUX VELOS D’UNE MARQUE DE CYCLES MONDIALEMENT DISTRIBUEE : LA MARQUE BH

SIMON VANDAMME, INGENIEUR MECANICIEN PASSIONNE DE VELOS OUVRE UN POINT DE VENTE DEDIE AU MONDE DU VELO. DES VELOS DE TOUS TYPES AVEC UNE LARGE GAMME DE PRODUITS PROPOSANT DES AVANCEES TECHNOLOGIQUES REELLES ET UNE APPROCHE-CONSEIL TRES PERSONNALISEE DE LA VENTE DE VELOS.

LE MARCHE DU VELO EN PLEIN BOOM

A l’heure où on parle beaucoup de mobilité, de protection de l’environnement, de retour à la nature, pas étonnant que la pratique du vélo connaisse un plein développement, tant comme moyen de transport que de loisirs ou de sport. Les formes et les contextes d’utilisation sont en effet multiples, chacun conjuguant sa pratique du vélo en fonction de ses besoins, affinités et objectifs. Les ventes de vélos ne se sont jamais si bien comportées et notamment celles de vélos électriques qui connaissent un engouement particulièrement important permettant de rendre la pratique du vélo abordable et confortable au plus grand nombre surtout chez les personnes plus âgées. Mais les jeunes aussi considèrent le vélo comme un moyen « dans l’air du temps » notamment pour la pratique du sport cycliste qui procure de l’adrénaline. La diversité des types de vélos s’adaptant aux diverses pratiques, que ce soit à titre individuel, en groupe ou en famille. Les marques offrent de plus en plus de confort et de performance pour permettre à chaque utilisateur de trouver des vélos qui correspondent à son mode d’utilisation ; c’est le cas de la marque BH, n°1 en Espagne, distribuée partout dans le monde et qui installe son premier Concept Store au Benelux à Comines

BH …UNE MARQUE CENTENAIRE A LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE

C’est en 1909 que les 3 frères Beistegui démarrent la fabrication des vélos à la marque BH au sein de leur groupe industriel familial. Ils seront rapidement reconnus comme leader dans leur domaine en Espagne de par la production de vélos extrêmement légers, souples et fiables par rapport à l’offre du marché. 110 ans plus tard, toujours sous la gouverne de la famille, la marque BH est aujourd’hui une marque mondialement distribuée et reconnue pour sa qualité et ses avancées technologiques. Le slogan de la marque BH : « Over 100 years of innovation » traduit bien la volonté clairement affichée d’être une société innovante qui maîtrise de A à Z l’ensemble des éléments qui vont leur permettre de se différencier de la concurrence. En effet les produits sont conçus, créés et produits au sein de la société. La conception des cadres, par ailleurs garantis à vie, se fait dans les bureaux d’études internes. Deux importants centres de recherche de l’entreprise (un aux Etats-Unis et l’autre à la maison mère en Espagne) travaillent à la R&D de la marque tant sur le plan technique au niveau des équipements mécaniques et des matériaux que sur le plan du design.

On peut notamment souligner les cadres ultralégers et le système de double suspension breveté « Split Pivot » qui équipe les modèles LYNX de la gamme VTT. En matière de vélos électriques, ce n’est pas un hasard si la marque BH a été véritablement précurseur. En effet après avoir largement investi dans la recherche avec ses propres équipes d’ingénieurs, c’est la première marque à avoir mis sur le marché une gamme complète de 20 vélos électriques, alors que la concurrence n’en avait pas ou peu. BH est la première marque à avoir proposé une batterie 100%
intégrée au cadre et facilement démontable pour le rechargement. Côté autonomie, les batteries BH sont les plus avancées technologiquement car elles proposent des capacités de 720 Wh. BH a été aussi la première marque à avoir sorti le tout premier VTT à assistance électrique au monde. Loïc Marcourt, Manager du Benelux BH, ancien coureur élite nationale junior : « ce qui détermine mon choix de travailler quotidiennement au développement de la marque BH, c’est sa permanente capacité à innover, à se différencier de la concurrence et de proposer un rapport qualité-prix unique sur le marché. Cette société familiale a de vraies valeurs, beaucoup de ressources et est en constante évolution d’années en années ».

BH … UN PALMARES QUI EN DIT LONG

Dès 1935, la marque BH remporta la première édition du Tour d’Espagne avec la vedette belge du cyclisme de l’époque, Gustave Deloor. Depuis, ce sont quelques 7 tours d’Espagne remportés par la marque. Depuis toujours et de façon active ces 15 dernières années, la marque espagnole sponsorise avec ses vélos, les équipes de l’élite mondiale du cyclisme professionnel sur route : successivement les équipes pro Liberty Seguros, Ag2r la mondiale, Saur-Sojasun, Direct énergie, Fortuneo, et actuellement Arkea Samsic avec comme leader le spécialiste du sprint l’allemand André Greipel et le français Warren Bargill.
Dans le monde du VTT la marque a remporté avec les champions qu’elle a équipés au cours des 8 dernières années, un titre olympique, un championnat du monde et un championnat d’Europe, de France et d’Allemagne avec l’équipe VTT pro BH-KMC-SUNTOUR.

INGENIEUR PASSIONNE VEND ET ENTRETIENT DES VELOS DE HAUTE QUALITE

C’est un passionné de vélo, pratiquant de VTT et de vélos de course qui entreprend, en 2007, des études d’ingénieur en mécanique avec une spécialisation en aéronautique. Ce n’est pas un hasard si tous les travaux pratiques durant son cursus d’études sont consacrés au vélo et aux problématiques liées aux matériaux et à l’aérodynamisme avec des similitudes entre l’aéronautique et la technologie des vélos. Dans ce contexte, Simon Vandamme va également visiter l’usine de cycles d’Eddy Merckx. Un cours d’entrepreneuriat durant ces études d’ingénieur sera également consacré à l’idée qui germe dans notre ingénieur cycliste, celle de créer sa propre activité dans le domaine du vélo. A la sortie de ses études, le temps de murir son projet, Simon Vandamme est employé par une entreprise qui conçoit des machines de process pour l’industrie du recyclage et de l’agroalimentaire, mais son centre d’intérêt reste « braqué » sur le vélo. Et Simon, sollicité par son entourage pour que l’ingénieur pose son savoir-faire sur leurs vélos, décide d’ouvrir à titre complémentaire, dans une dépendance de la ferme du restaurant de ses beaux-parents, un atelier de réparation de vélo ouvert les samedis.

Et quelques mois plus tard le projet se précise, Simon Vandamme va ouvrir son premier magasin de vélos avec un atelier mécanique. SELECTIONNE PAR BH POUR OUVRIR SON PREMIER CONCEPT STORE A COMINES. Toute personne qui veut ouvrir un concept store BH ne peut le faire. Ce qui a poussé la marque ibérique à l’ouverture du premier concept store de la marque en Belgique est le fait que Simon Vandamme a, au cours des dernières années, démontré son attrait inconditionnel et sa conviction sur la qualité des produits de la marque BH qu’il vend déjà depuis le démarrage de son activité. La marque lui a accordé sa confiance, l’a aidé dans son installation. Et Simon Vandamme le confirme : « Ouvrir un point de vente de vélo avec une seule marque est sur le papier un risque que l’on prend. Mais dans le cas d’un concept store dédié à la marque BH, je suis sûr, de par la qualité, les innovations technologiques, l’ampleur de la gamme, de pouvoir offrir une palette large de vélos de haut niveau qui répondent aux exigences de tous les clients tant en qualité qu’en prix. Je suis ravi d’avoir été retenu par BH pour ouvrir leur premier concept store en Belgique, qui de plus est au bord de la France où un tel concept store n’existe pas non plus »

LE CONCEPT DU CONCEPT STORE BH

Le concept Store BH présente sur une surface significative de 500 mètres carrés, la gamme des vélos BH avec une organisation de la présentation par univers. Un univers pour le VTT, un univers pour les vélos de route/course, un univers pour les vélos de loisirs et aussi une boutique dédiée à l’équipement du cycliste (avec une collection BH) et à l’équipement du vélo. Et enfin un atelier de mécanique intégré Mais ce qui fait la spécificité du concept store c’est à la fois le conseil, le confort d’achat et la personnalisation.
Ces 3 dimensions de l’approche étant liés dans le but que se fixe Simon Vandamme et la marque BH, celui de garantir aux clients d’être pleinement accompagnés pour choisir le vélo le plus adapté à leurs souhaits et besoins. Pour matérialiser cet accompagnement Simon Vandamme utilise le bikefitting (étude posturale) qui permet de tenir compte de toutes les mensurations du cycliste pour choisir un vélo à son gabarit. Mais l’ingénieur va plus loin, il a mis au point, de par son expérience de plusieurs années dans la vente de vélos, le PCP pour Personalized Cycling Profile ; un process de conseil qui permet au vendeur d’intégrer plus de 20 critères propres à chaque client et qui vont avoir de l’importance pour faire le choix du vélo qui lui soir le plus adapté.
Et enfin la personnalisation des vélos peut également se faire sur le plan esthétique car le Concept Store BH permet, par une borne interactive, de configurer de façon personnalisée le vélo de ses rêves. Toutes les couleurs sont personnalisables afin de rendre le vélo unique et à l’image du client. Toute la gamme des vélos BH, qui comporte quelques 350 références, n’est pas présente en magasin, qui permet d’exposer 80 modèles, mais un catalogue virtuel sur grand écran permet de découvrir l’ensemble de la gamme et donc de disposer avec du détail et du confort une sélection parmi d’autres vélos du catalogue BH qui ne sont pas au point de vente. Des vélos-test seront également à disposition des clients.
L’atelier intégré au point de vente permet d’entretenir, de réparer mais aussi d’optimiser votre vélo en termes d’équipement, avec la bonne attention et les conseils de mécaniciens spécialisés, eux-mêmes pratiquant avertis. Simon Vandamme accepte avec plaisir de mettre son savoir-faire au service d’une réparation de qualité des vélos de toutes les marques.

UN POINT DE VENTE DE REFERENCE POUR LES PASSIONNES DE VELOS

C’est donc dans une version nouvelle génération du concept store de la marque BH que ce nouveau point de vente de référence dans le monde du vélo, signé Vandamme Cycling, a ouvert ses portes en ce mois de septembre. On y trouve une large gamme, très compétitive de vélos pour le sport, le loisir et la mobilité douce pour le plus grand nombre et pour tous les budgets. Sa position à la croisée des 3 régions que sont la Flandre, la Wallonie et la France donne à Simon Vandamme l’ambition de se positionner comme point de vente de référence de la marque BH sur les 3 territoires.
De plus, Simon Vandamme projette dans les semaines à venir la création d’un club BH/VANDAMME CYCLING pour proposer des privilèges, des animations, des ateliers à une communauté de fans du vélo et de fans de la marque BH.

CONTACT :
SIMON VANDAMME
GSM : +32(0)472/76.26.71
MAIL : info@vandammecycling.com

Commenter

Comines : Ouverture des atelier de John Bulteel

Ce week-end, l’artiste John Bulteel vous convie à l’ouverture de ses atelier ce week-end, le 28 et 29 septembre 2019. Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir des oeuvres anciennes et récentes, des sculptures, dessins et pastels.

L’adresse du week-end : le 44 et 46 rue de la Morte Lys 7780 Comines de 10h à 18h.


L’artiste devant l’une de ses oeuvres à Messines en 2015.

Commenter

Coimines : Le Centre de Lecture Publique vous invite !

Toute l’équipe de la Bibliothèque est heureuse de vous inviter le jeudi 26 septembre à 18H30 à une rencontre/auteure avec Myriam Watthée-Delmotte autour de son livre « Dépasser la mort : l’agir de la littérature » paru aux Editions ACTES SUD.

Membre de l’Académie Royale de Belgique et professeure à l’Université Catholique de Louvain où elle est spécialiste de la littérature française du XXème siècle, Myriam Watthée-Delmotte analyse des œuvres littéraires pour comprendre comment les mots d’autrui peuvent venir pallier à l’absence des nôtres, comment la littérature peut être ce rite particulier qui peut seul faire comprendre la mort et ses évènements périphériques, ses rites aussi bien que sa portée symbolique.

« Dépasser la mort, l’agir de la littérature » est une suite de lectures et de recherches de consolation. Il en apportera beaucoup au lecteur tout comme de nombreuses voies de nouvelles lectures. Un livre salutaire!

Lieu : Centre de Lecture Publique – Entrée : 5€

Commenter


Ploegsteert : Gestion écologique du cimetière.

La commune agit pour plus de nature. Dans le cadre de sa politique environnementales et de sa volonté de préservation de la santé des agents et usagers, la ville de Comines-Warneton n’utilise plus de produits phytosanitaires pour le désherbage des espaces publiques, dont les cimetières.

A ce sujet, Charlotte Braem est intervenue et nous a transmis de nombreuses informations. Les méthodes alternatives mises en place sont plus douces et moins radicales que les désherbants. La présence de celles-ci dans le cimetière n’est pas synonyme d’un manque d’entretien, mais d’une gestion différente des espaces publics.

Il est temps de changer notre regard sur la verdure : sa présence reflète un environnement et un sol sains, sans produit chimique !

Commenter